Alors que les consommateurs montrent aujourd’hui une préférence pour les détaillants et les marques qui s’efforcent de réduire leur impact sur l’environnement, la logistique verte est plus qu’un sujet de discussion – c’est un impératif croissant.

Selon un rapport d’IBM Research Insights, 57% des consommateurs sont prêts à changer leurs habitudes d’achat de commerce électronique pour aider à réduire leur impact environnemental. Les entreprises, à leur tour, adaptent leurs chaînes d’approvisionnement et leurs systèmes logistiques pour répondre à ces nouvelles attentes. Cette transition se produit lentement, car de plus en plus de PDG placent la durabilité au premier plan de leurs priorités d’entreprise.

Pourtant, de nombreuses entreprises refusent d’investir dans des solutions de développement durable. Dans une enquête, seulement 10 % des entreprises ont déclaré qu’elles se distinguaient et prévoyaient de gagner plus de parts de marché en proposant le service de livraison le plus respectueux de l’environnement. Pourtant, lorsque la bonne technologie et les bonnes stratégies de chaîne d’approvisionnement sont mises en œuvre, ces solutions peuvent en fait réduire les coûts de livraison et renforcer l’image de marque en même temps. Cela est particulièrement vrai pour la logistique du dernier kilomètre, où les détaillants et les entreprises de logistique peuvent réduire leur empreinte carbone et leurs frais généraux en même temps.

Dans cet article, nous examinerons ce qu’est la logistique verte, les préoccupations qui empêchent encore l’adoption généralisée de ces solutions de développement durable et les meilleures pratiques que chaque entreprise peut adopter pour créer un service de livraison respectueux de l’environnement.

Qu’est-ce que la logistique verte ?

La logistique verte consiste à minimiser l’impact environnemental du processus logistique. Cette définition inclut l’empreinte carbone de la chaîne d’approvisionnement, l’élimination des déchets, l’emballage, le recyclage, la réduction de la consommation d’énergie, etc. Alors que les préoccupations environnementales sont devenues une priorité plus élevée pour les consommateurs, de plus en plus d’entreprises s’engagent à atteindre des objectifs nets zéro, dans le but d’aller aussi vert que possible.

Une chaîne d’approvisionnement verte comprend la logistique du premier, du moyen et du dernier kilomètre. Pour toutes les étapes des opérations logistiques, le processus de passage au vert est plus facilement réalisé grâce à des processus de numérisation. La numérisation peut être utilisée pour éliminer la trace papier et réduire la consommation d’énergie grâce à des carburants alternatifs et à une efficacité accrue.

La logistique verte et la logistique inverse sont-elles la même chose ?

C’est une idée fausse commune. La logistique inverse, c’est lorsqu’un produit voyage en arrière dans le flux logistique. Cela peut se produire pour un certain nombre de raisons, telles que le recyclage ou les retours.

Si certains types de logistique inverse abordent des questions environnementales, ils ne concernent pas tous spécifiquement les pratiques logistiques. Par exemple, si une entreprise livre un nouvel article électronique ou un nouveau meuble, elle peut retirer l’ancien produit pour le recyclage. Ceci est écologique (et encouragé) mais ne concerne pas en soi une logistique durable. Pour que le processus logistique lui-même soit considéré comme vert, la solution de transport doit inclure des efforts de réduction des émissions. Cela peut être fait en incluant le ramassage de diverses choses dans le cadre du flux de livraison d’un chauffeur. Par exemple, un chauffeur déposera des articles chez certains clients et ramassera d’autres articles sur le chemin du retour à l’usine (ou même chez le même client).

Pourquoi la logistique verte est-elle devenue une priorité dans le commerce de détail et l’industrie de la logistique ?

Le fret et l’industrie du transport ont eu un impact majeur sur les émissions de gaz à effet de serre. Le transport en tant que secteur est le principal contributeur aux émissions de gaz à effet de serre aux États-Unis, avec 28 %. Avec l’augmentation attendue des achats en ligne et par la suite la livraison du dernier kilomètre, ce nombre devrait atteindre 30% selon le WEF.

Les chaînes d’approvisionnement de détail sont les plus gros contributeurs aux émissions dans l’industrie de la logistique, se classant à plus de 50 % de l’industrie. Ce n’est pas surprenant, surtout au lendemain de COVID-19. Le commerce électronique a explosé et les volumes d’emballage ont grimpé en flèche, dépassant même la capacité de nombreux prestataires logistiques.

Bien que cela soit alarmant, cela a amené tous les acteurs du jeu des opérations logistiques – y compris les détaillants, les transporteurs et les consommateurs – à reconnaître l’importance d’adopter une stratégie et des pratiques de logistique verte dans leurs chaînes d’approvisionnement. Les détaillants et les transporteurs prennent de plus en plus l’engagement Net-Zero ainsi que des plans stratégiques de mise en œuvre.

 

Le coût de (ne pas) passer au vert

Les détaillants et les opérations logistiques qui ne passent pas au vert seront laissés pour leur compte dans les années à venir.

Ce sera un effort combiné entre les entreprises et les prestataires logistiques qui chercheront ensemble à réduire leur empreinte carbone et auront donc une proposition de vente unique (USP) pour gagner de nouveaux clients. Non seulement les consommateurs recherchent des moyens de réduire personnellement leur impact environnemental, mais nombre d’entre eux sont prêts à payer plus cher pour des produits plus écologiques.

En conclusion ? Une entreprise qui n’adopte pas les opérations de logistique verte sera considérablement désavantagée.

Avec une gestion correcte de la chaîne d’approvisionnement, les pratiques vertes créent essentiellement des processus plus efficaces qui réduisent la consommation d’énergie, ce qui, à long terme, réduit les coûts. Cela peut être vu dans les itinéraires de livraison. Lorsque l’industrie du transport donne la priorité à la durabilité dans ses opérations, elle est en mesure de réduire le temps et le kilométrage consacrés à la même quantité de livraisons. Cette réduction de temps entraîne également une plus grande densité de chutes (plus de livraisons sont effectuées par le même chauffeur sur un même trajet) et donc une empreinte carbone plus faible.

Réduire les coûts grâce à la logistique verte

La livraison doit être plus verte, mais cela ne doit pas être un fardeau coûteux. En fait, une attention environnementale va de pair avec une réduction des coûts de la chaîne d’approvisionnement. Voici sept façons de vous assurer que vos opérations de livraison sont aussi écologiques et efficaces que possible.

7 façons de réduire les coûts grâce à la logistique verte :

1. Encouragez les options de livraison écologiques à la caisse
2. Automatisez l’optimisation des itinéraires pour augmenter l’efficacité des véhicules
3. Utilisez le traitement par lots pour augmenter la densité des gouttes
4. Expédier en priorité vers des véhicules de livraison électriques (VE) ou une flotte partenaire éco-responsable
5. Effectuer des livraisons hyperlocales depuis les magasins à proximité
6. Utilisez des vélos pour une livraison locale et urbaine
7. Numérisez l’essai papier, des détails du produit à la preuve de livraison

Encouragez les options de livraison écologiques à la caisse

La livraison à la demande est incroyablement inutile, les coursiers livrant quelques articles dans un véhicule pouvant facilement contenir plusieurs colis. Et croyez-le ou non, ce n’est pas toujours nécessaire – de nombreux clients choisiront d’économiser de l’argent et de recevoir leur commande un peu plus tard. Selon un rapport Accenture Strategy, 36% des acheteurs en ligne sont heureux d’attendre plus longtemps pour une livraison gratuite.

Même le déplacement d’une commande de la livraison le jour même à la livraison le lendemain donne du temps pour une expédition et un acheminement plus optimisé, et entraîne généralement une réduction des coûts pour l’entreprise.

L’incitation à la livraison planifiée est une triple victoire : le client paie moins, vous payez moins et l’environnement paie moins.

Commercialisez votre livraison programmée pour ce qu’elle est : un service de livraison respectueux de l’environnement. Augmentez l’efficacité des véhicules grâce à l’optimisation automatisée des itinéraires

C’est simple : moins vos conducteurs consomment de kilomètres sur la route, plus votre contribution aux émissions de gaz à effet de serre est faible.

Grâce aux avancées technologiques de l’industrie de la logistique, vous pouvez fournir à vos équipes une application de planification d’itinéraires qui optimise les itinéraires multi-arrêts, augmentant ainsi l’efficacité des véhicules. En créant des itinéraires plus efficaces, les coûts sont réduits en nécessitant moins de chauffeurs et de camions, et la consommation d’énergie est réduite.

Regroupez les marchandises pour une densité de chute plus élevée

Cela va de pair avec la planification automatisée des itinéraires. En « regroupant » ou en regroupant les marchandises qui partent vers la même zone dans la même fenêtre temporelle, les entreprises peuvent réduire le nombre de véhicules expédiés et maximiser leur efficacité énergétique.

Utilisez la gestion de flotte intelligente pour répartir les flottes de véhicules de livraison électriques (VE)

Grâce à la gestion intelligente de la flotte, les algorithmes peuvent prioriser l’envoi d’une flotte respectueuse de l’environnement en premier. Cela peut être fait en achetant des véhicules électriques ou en collaborant avec une flotte de véhicules électriques.

Effectuer des livraisons hyperlocales à partir des magasins plutôt que des entrepôts régionaux

Bien que cela puisse sembler contre-intuitif, les livraisons hyperlocales peuvent en réalité réduire les coûts pour les détaillants en éliminant les frais d’expédition importants et les coûts des centres de distribution. La livraison locale « expédier depuis le magasin » ne permet pas à la fois une livraison plus rapide et réduit les coûts de carburant.

Utilisez des vélos pour les livraisons locales et urbaines

Alors que les SLA urgents laissent peu de place à l’optimisation des itinéraires, il existe d’autres moyens de maintenir la livraison à la demande respectueuse de l’environnement, à commencer par les livraisons locales à vélo ou à pied. Les vélos peuvent ne pas être la bonne option pour tous les produits, ils peuvent être la solution parfaite pour les livraisons urbaines hyperlocales de petites commandes. Pas de gaz, pas d’émissions, et le livreur s’entraîne même pendant le travail.

Numérisez la trace papier

Les envois sont remplis de papier : détails de la commande, factures et preuves de livraison, pour n’en citer que quelques-uns. Il n’y a aucune raison pour que les détaillants ou les entreprises de logistique utilisent du papier aujourd’hui. Les avancées technologiques et les applications permettent de numériser facilement toutes les opérations et de réduire les coûts de papier ainsi que d’économiser des arbres en cours de route.

Les défis de la mesure et du reporting

Comment mesurer et rendre compte de l’efficacité énergétique ? Sans moyen de mesurer les résultats, il est impossible d’assurer le retour sur investissement des initiatives vertes.

En plus de collecter les données, les entreprises doivent être en mesure de rendre compte de leurs réductions de carbone aux parties prenantes du flux de livraison. Par exemple, imaginez l’envoi du message automatisé suivant aux clients : « Félicitations ! Vous avez sauvé 0,5 arbre avec cette livraison ! » C’est un excellent moyen de fidéliser les clients et de vraiment sentir qu’ils font une différence en choisissant des options d’exécution durables.

Les marques doivent également sensibiliser les clients à ces services. Ils peuvent choisir d’encourager ces services plus respectueux de l’environnement en les rendant par défaut à la caisse. Ces services peuvent inclure des délais de livraison plus lents, l’élimination d’un produit plus ancien, des options d’emballage durables, des options de retour et plus encore.

Agir pour atteindre le zéro déchet

Bien que toutes les organisations ne tentent pas d’adopter des stratégies de logistique verte, le message du marché est clair : une entreprise qui s’attaque aux problèmes environnementaux dans sa chaîne d’approvisionnement constatera qu’il est rentable d’être verte.

Pour réussir à créer une logistique verte et rentable, les entreprises doivent cette année donner la priorité à la durabilité dans leurs processus logistiques, notamment en adoptant la technologie et en collaborant avec des partenaires verts. Ces étapes sont essentielles pour avoir un impact réel et communiquer cet impact aux parties prenantes.

Alors que la logistique verte devient une préoccupation majeure pour toutes les personnes impliquées dans le processus logistique, les entreprises qui intègrent des pratiques respectueuses de l’environnement pourront non seulement plaire aux clients, mais également réduire considérablement leurs coûts de carburant et leur empreinte carbone, laissant notre monde dans un meilleur endroit que celui d’aujourd’hui.